La plaque du jour

Aujourd'hui Samedi 21 Avril 2018, 111ème jour de l'année
Nous fêtons les Anselme et les Selma

Qui ne connaît le nom sinon l'histoire de Héloïse et Abélard, injustement séparés
et réunis dans le même tombeau ?

Le 21 avril 1142, Pierre Abélard s'éteint à l'âge de 63 ans.


Il était né en 1079.au bourg du Pallet, près de Nantes.

Son père appartient alors à la petite noblesse. Il a fait quelques études, mais préfère la carrière des armes. Néanmoins, il veut que ses fils fassent des études.

Entre 1093 et 1099. Pierre s'enthousiasme pour l'étude des lettres et plus particulièrement pour la dialectique. Il quitte son pays natal, renonce à une carrière militaire suit les cours de Roscelin à Loches.

Il rejoint ensuite Paris. Là, il suit les cours du théologien Guillaume de Champeaux. Rapidement, il s'oppose à son maître. Il s'attire son inimitié et celle de ses condisciples.

Entre 1102 et 1105, après avoir enseigné une courte période à l'école de la Montagne Sainte Geneviève et malgré son jeune âge, il fonde sa propre école à Melun. Il acquiert rapidement une grande célébrité à travers l'Europe en tant que professeur et intellectuel.

La vie romantique tumultueuse de Pierre Abélard éclipse presque totalement l'importance de sa pensée. Pourtant il est un des plus grand penseur du moyen-âge. Il voue un grand intérêt à la discussion dialectique. Il s'inscrit dans le sillage du philosophe et théologien du IXe siècle Jean Scot Erigène et préfigure le philosophe scolastique Thomas d'Aquin.

Vraisemblablement installée dans les murs de l'abbaye de Saint Père, son école connaît un immense succès. On vient de toute l'Europe pour écouter ce jeune maître. Pour se rapprocher de Paris, Pierre Abélard transfère son école à Corbeil.

En 1113, auréolé par sa victoire contre Guillaume de Champeaux, de qui il s'est rapproché puis de nouveau éloigné, il part étudier la théologie auprès d'Anselme de Laon armé de la volonté de lui faire subir le sort de son ancien maître.

Il se brouille avec Anselme mais ne réussit pas à le vaincre. C'est un premier échec pour lui. De retour à Paris, il enseigne en même temps la théologie et la philosophie avec un immense succès. Il est nommé maître à ''l'Ecole Cathédrale de Notre Dame'' en 1114.

A cette époque il fait la connaissance d'une certaine Héloïse.

Héloïse est la nièce du chanoine Fulbert de Paris. Il en est le tuteur et confie l'instruction de celle-ci à Pierre Abélard. L'élève et le précepteur sont amoureux l'un de l'autre. Ils se marient secrètement et ont un fils vers 1118.

Comme Professeur de théologie Pierre Abélard n'aurait pas dû se marier : c'est la coutume qui fait loi à l'époque dans ce domaine. Fulbert se retourne alors contre Abélard, dénonce publiquement le mariage et séquestre sa nièce. Pour se venger, avec deux sbires, il décide de le capturer et de le châtrer. Les deux coupables sont condamnés à subir le même sort que Pierre Abélard. Fulbert, quant à lui, perd définitivement sa charge de chanoine et les avantages liés à celle-ci.


Vers1119-1120, le couple se sépare : Abélard prononce ses vœux à l'abbaye de Saint-Denis-en-France , près de Paris, tandis Héloïse se retire à l'abbaye d'Argenteuil avant de devenir, une dizaine d'années plus tard, abbesse du Paraclet, En 1129, les moniales sont chassées d'Argenteuil, revendiqué par Saint-Denis. Abélard est alors abbé de Saint-Gildas, en Bretagne, où il compose son autobiographie : ''Histoire de mes tribulations'' qui paraîtra en 1132. et il laisse à Héloïse son oratoire du Paraclet, près de Nogent-sur-Seine (1131).

A cette époque débute sa relation épistolaire avec Héloïse : cet échange de lettres est devenu un classique de la correspondance amoureuse.

Héloïse devient abbesse (avant 1135) et se montre habile gestionnaire dans la rédaction d'une règle, la défense de ses droits et la fondation de six dépendances. Elle reste en correspondance avec Abélard, qui compose pour le monastère des hymnes, des sermons, un programme d'études et des réponses à des problèmes théologiques


En 1131 Pierre Abélard avait rencontré officiellement le pape Innocent II et Bernard de Clairvaux à Morigny près d'Etampes. En effet, ses thèses inquiètent toujours autant les évêques de France.Et il doit renoncer à son projet de fonder une université à Melun.

Néanmoins, son enseignement connaît toujours un immense succès.

En 1140, sous les accusations de Bernard de Clairvaux, le concile de Sens le condamne à nouveau. Il fait appel au pape Innocent II qui approuve la condamnation et fait brûler ses livres : le pape est l'ami de Bernard de Clairvaux ...

Pierre Le Vénérable, le supérieur de l'ordre de Cluny, qui a toujours fait preuve de beaucoup de mansuétude et d'amitié pour Pierre Abélard, l'accueille dans son ordre. Il organise une rencontre avec Bernard De Clairvaux pour une réconciliation dont on ne sait pas si elle a eu lieu.

En 1142 Pierre Abélard se retire au prieuré clunisien de Saint Marcel près de Macon où décède cette même année. Pierre Le Vénérable écrira à Héloïse : ''Je ne me souviens pas d'avoir vu un homme aussi humble. Saint Germain ne pouvait être plus sage, ni Saint Martin plus pauvre''.

Son corps est transporté au Paraclet et Héloïse, morte en 1164, est enterrée auprès de lui. En 1817, les deux corps furent réunis dans une seule tombe au cimetière du Père-Lachaise à Paris.


Cette biographie est le fait de Dominique Bombaud des éditions d'histoire ANOVI
et elle est reproduite avec une encourageante autorisation de l'Éditeur.
Par curiosité de l'Histoire, ou pour informations, commandes, lieux de diffusion,
visite conseillée du site des Éditions ANOVI ici :
http://www.anovi.org/

Pour lire une autre biographie et voir les illustrations :

http://agora.qc.ca/mot.nsf/Dossiers/Pierre_Abelard

La plaque du jour a été photographiée par un ami internaute à Rennes


Exclusif ruedesrues.

Recherchez avec Cernedate © une année à partir d'une date incomplète.

/ Entre et

Puisque cette page est dédiée aux dates, il vous est sûrement arrivé de regretter l'absence d'un millésime sur un document incomplet. Vous avez par exemple en mains un tract d'un mardi 26 août dont vous situez l'impression dans les années 1970. Quelles solutions s'offrent à vous pour trouver l'année plausible ? Il vous fallait jusqu'à ce jour afficher successivement les années possibles de votre champ de recherche à partir d'un calendrier perpétuel.

Avec Cernedate ©, vous avez de suite les propositions qui s'affichent entre deux dates choisies. Cernedate © peut prendre en compte votre recherche des siècles en arrière ou, pour un besoin que l'instrument aura créé, des siècles en avant. Il y a soit une, soit deux réponses possibles par décennie. Pour garder l'exemple du mardi 26 août, seule l'année 1975 répond à la requête, millésime bordé par 1969 et 1980.

En vue de retrospectives ou de travaux d'historiens, prenez et faites prendre l'habitude de noter l'année sur tous les documents datés !


Si vous avez une idée de plaque ou une plaque à envoyer pour illustrer un 21 Avril merci de cliquer ici.

Pour souhaiter une naissance ou un anniversaire, connaître les personnalités nées ou décédées un 21 Avril, vous pouvez vous rendre sur un site ami : http://www.chronobio.com/