La plaque du jour

Aujourd'hui Jeudi 21 Octobre 2021, 294ème jour de l'année
Nous fêtons les Céline, les Ursula et les Ursule

Le scénariste et réalisateur François Truffaut est décédé le 21 octobre 1984 d'une tumeur au cerveau à l'hôpital Américain de Neuilly. Il n'avait que 52 ans. Né et décédé à Paris, il repose à Paris, au cimetière Montmartre.

François Truffaut est "officiellement"le fils unique mais non désiré, de Roland Truffaut, architecte décorateur, et de Jeanine de Monferrand, secrétaire à "L'illustration." Il était né à Paris le 6 février 1932. La famille Truffaut habite à Pigalle, rue Henri Monnier.

A l'âge de 8 ans, François rencontre le cinéma avec "Paradis Perdu" d'Abel Gance. A 12 ans, il découvre fortuitement que sa naissance est bien antérieure au mariage de sa mère et que son père n'est vraisemblablement pas son père "biologique". Ceci n'est peut-être pas étranger au fait qu'à 14 ans, il quitte l'école et vivote de petits boulots.

Il lit beaucoup et va beaucoup au cinéma, tout comme Abel Gance dont le film avait fait naître sa vocation. Un an plus tard, il fonde un ciné-club, le "cercle cinémane", au Quartier Latin ou il rencontre André Bazin qui le fait travailler à "Travail et Culture" en 1948. En 1950, il s'engage dans l'armée et il se retrouve en Allemagne où il déserte. Emprisonné par l'armée, André Bazin le retrouve et l'aide à sortir. La suite est aussi chaotique. Il est renvoyé du service cinématographique du ministère de l'agriculture au bout de quelques mois.

Ayant malgré tout conservé le virus du 7e Art, il écrit et porte un jugement sur les réalisations de l'époque. Les Cahiers du Cinéma publient pour la première fois un de ses articles et la critique de cinéma devient son activité essentielle. Dans les années qui suivent, il collabore à "Arts", aux "Cahiers du Cinéma", et à la "Parisienne." En 1954, il réalise, en noir et blanc, 16mm, muet, son premier court-métrage, puis il écrit une première version d'"A Bout de Souffle".

Pendant les années suivantes, Truffaut est assistant de Roberto Rossellini et il prépare avec lui trois films qui ne seront pas réalisés. En 1957, il fonde sa maison de production, "Les films du Carrosse" (nom qu'il choisit pour rendre hommage au film "Le Carrosse d'Or" de Jean Renoir). Ensuite, il commence le tournage des "Mistons". En octobre de cette même année, il épouse Madeleine Morgenstern, fille du producteur distributeur Ignace Morgenstern. Ses témoins sont André Bazin et Roberto Rossellini.

Au printemps 1958, Truffaut tourne "Une Histoire d'eau" et la veille du décès de son protecteur André Bazin, il commence le 10 novembre le tournage de son célèbre film "les 400 Coups". Ce film eut un impact considérable. Y est relatée l’histoire d’Antoine Doinel, un adolescent incompris joué par Jean-Pierre Léaud étoile filante du cinéma. Ce personnage, pour lequel Truffaut s’est en partie inspiré de sa propre histoire, fut repris dans une série de films tendrement humoristiques : " Baisers volés " (1968), " Domicile Conjugal " l’Amour en fuite " (1979).
Aux "400 coups"succéda l'année suivante "Tirez Sur le Pianiste".

En 1960, il travaille avec Jean Cocteau pour produire "Le Testament d'Orphée" et il écrit le scénario d' "A Bout de Souffle". En 1961 il tourne "Jules et Jim", comédie douce-amère dont la chanson interprétée par Jeanne Moreau a connu un grand succès radiophonique. " Chacun pour soi est reparti.Dans l'tourbillon de la vie."

Deux ans plus tard, il tourne "La Peau Douce" et en 1965 une émission de la série "Cinéastes de temps" lui est consacrée. L'année suivante, il tourne "Fahrenheit 41",brève et forte incursion dans le monde de la science fiction, mais en langue anglaise pour des raisons dictées par la puissance budgétaire du producteur. Les années qui suivent, il continue de tourner, et en 1969, il réalise "L'enfant sauvage." Ce film, dans lequel François Truffaut est lui-même acteur, soulève des problèmes prêtant à réflexion sur l'éducation, l'inné et l'acquis.

En 1973, il remporte l'Oscar du meilleur film étranger à Hollywood pour "La Nuit Américaine". Il poursuit ses tournages, scénariste, réalisateur ou les deux, et c'est en 1975 "L’histoire d’Adèle H " et en 1978, " La chambre verte " mettent en scène d’une part l’amour impossible et d’autre part le culte des morts.

En 1975 aussi il réalise "L' argent de poche" valeur sûre de l'anthologie de son oeuvre, tandis qu'en 1977, "l'Homme qui aimait les femmes" touche au cœur du fonctionnement de François Truffaut, amoureux de ses actrices, admiratif et respectueux de la gent féminine.

En octobre 1979 il accepte la présidence de la Fédération internationale des Ciné-clubs.

En 1980 il tourne "Le Dernier Métro" dont il a douté du succès ne croyant pas lui-même un temps à l'intérêt de l'histoire, et en 1981, "la femme d'à côté", le deuxième de ses films qui contienne le mot "femme", son moteur de vie. "Après 18h disait-il, je ne veux plus avoir rendez-vous qu'avec des femmes". Son penchant maintes fois répété était en fin de compte un élément stable de sa personnalité plutôt gaie et attachante. Homme d' habitudes, il surprenait peu son entourage et se comportait de manière prévisible dans ses humeurs et son emploi du temps qui ne donnait que très peu de place au paraître. Il réservait toute sa fantaisie publique à tisser la substance originale de ses films. L inspiration de ses scénario, il la butinait parfois dans la presse dont il était un consommateur assidu, voire la presse à scandale car la vie offre souvent plus de situations en pâture que la plus fertile des imaginations.

En 1983 "Vivement dimanche", un policier, fut le dernier de ses 23 longs métrages. Il s'éteindra un an après la sortie du film, par dérision du sort un dimanche, laissant derrière lui trois scénarios dont l'un allait donner naissance à "La Petite Voleuse", réalisé en 1988 par Claude Miller. Il a célébré au travers de ses tournages le dépassement de la fragilité humaine par la passion, l'amitié, et l'amour des femmes. Représentant talentueux de la "Nouvelle vague", il laisse des films cultes incontournables pour les cinéphiles.

Anticipant tous les supports de consommation vidéo (lecteurs DVD, baladeurs numériques...) François Truffaut a prononcé cette sentence définitive : "Plus on regardera des films sur petit écran, plus on aura besoin de s'asseoir devant un écran géant pour avoir l'impression d'être au spectacle."

François Truffaut est le cinéaste qui a le plus inspiré de livres, et le vingtième anniversaire de sa mort commémoré en 2004 donne encore à connaître et à découvrir de sa riche personnalité.

Ainsi est-il possible en hommage à cet homme qui aimait aussi les livres, de revoir "François Truffaut au travail" grâce à Carole Le Berre, de pénétrer "Le Dictionnaire Truffaut" aux Editions de la Martinière, de se remémorer sa "Filmographie complète" grâce à Robert Ingram et Paul Duncan, tandis qu'aux amateurs de ses meilleures scènes sont offertes les "Paroles de François Truffaut" et qu'à tous ses admirateurs s'ouvre "François Truffaut, le cinéphile passionné" de Dominique Auzel et Sabine Beaufils-Fievez.

Pour en savoir plus :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_Truffaut

http://filmotruffaut.chez.com/index.htm/

La Plaque du Jour a été photographiée à Paris, dans le quartier des entrepôts de Bercy rénovés. Beaucoup de plaques parisiennes sont légendées, celle-ci, non...


Exclusif ruedesrues.

Recherchez avec Cernedate © une année à partir d'une date incomplète.

/ Entre et

Puisque cette page est dédiée aux dates, il vous est sûrement arrivé de regretter l'absence d'un millésime sur un document incomplet. Vous avez par exemple en mains un tract d'un mardi 26 août dont vous situez l'impression dans les années 1970. Quelles solutions s'offrent à vous pour trouver l'année plausible ? Il vous fallait jusqu'à ce jour afficher successivement les années possibles de votre champ de recherche à partir d'un calendrier perpétuel.

Avec Cernedate ©, vous avez de suite les propositions qui s'affichent entre deux dates choisies. Cernedate © peut prendre en compte votre recherche des siècles en arrière ou, pour un besoin que l'instrument aura créé, des siècles en avant. Il y a soit une, soit deux réponses possibles par décennie. Pour garder l'exemple du mardi 26 août, seule l'année 1975 répond à la requête, millésime bordé par 1969 et 1980.

En vue de retrospectives ou de travaux d'historiens, prenez et faites prendre l'habitude de noter l'année sur tous les documents datés !


Si vous avez une idée de plaque ou une plaque à envoyer pour illustrer un 21 Octobre merci de cliquer ici.

Pour souhaiter une naissance ou un anniversaire, connaître les personnalités nées ou décédées un 21 Octobre, vous pouvez vous rendre sur un site ami : http://www.chronobio.com/