La plaque du jour

Aujourd'hui Mercredi 17 Août 2022, 229ème jour de l'année
Nous fêtons les Hyacinthe et les Mammès (patron des Nourrices)

Le peintre cubiste Fernand Léger est mort le 17 août 1955 à Gif sur Yvette dans l'Essonne et il y est inhumé. Il avait 74 ans.

Né le 4 février 1881 à Argentan dans l'Orne, il fut dessinateur dans un cabinet d'architecte à Caen, puis formé aux Arts décoratifs de Paris. Sa peinture a d'abord été influencée par l'impressionnisme et le fauvisme.

Le Centre Georges Pompidou a présenté du 29 mai au 29 septembre 1997, pour la première fois à Paris depuis plus de 25 ans, une rétrospective de l'oeuvre de Fernand Léger. Cette manifestation a rendu hommage à la personnalité exceptionnelle de Fernand Léger et retracé le parcours d'un artiste qui accompagna et célébra les profondes mutations de son époque et dont le projet pictural hardi reste, au XXe siecle, le plus pur éloge de la modernité.

De la même génération que Picasso, Braque ou Derain, il est, dès les années 1910, davantage impliqué dans la réalité physique et sociale de son temps. Il exalte la beauté des machines, des "éléments mécaniques", des objets les plus quotidiens, la beauté des villes et des vitrines, s'en inspire pour des compositions quasiment abstraites dans lesquelles il fait jouer le principe des contrastes des formes.

Curieux de tout, Fernand Léger est également un grand voyageur - le New York des années 30 et les pays nordiques notamment - doué d'un sens de l'observation peu commun et d'un grand talent d'écriture.

L'exposition a réuni 117 peintures et 75 dessins. Une sélection d'oeuvres significatives a placé d'emblée le spectateur dans l'univers de Léger des années 1911-1912, pour le conduire aux années 50 (Nus dans la forêt 1909-1910, La Femme en bleu 1912, L'Escalier 1913, La Ville 1919, Le Grand Déjeuner 1921, Adam et Eve 1935, Les Plongeurs sur fond jaune 1941, Les Constructeurs 1950, La Grande Parade 1954).

Les dessins regroupés en quatre séries (les gouaches des Contrastes de formes 1913-1914, les dessins au crayon des années 1920, les gros plans sur les objets des années 1930 et la série des Constructeurs des années 1950) ont rythmé en noir et blanc le parcours coloré des peintures.

Le célèbre "Ballet mécanique", film réalisé en 1924, fut également présenté à sa place chronologique dans une des salles de l'exposition. Un parcours plus documentaire, complétant cet itinéraire des oeuvres majeures, a évoqué les autres activités de Léger (les décors pour les ballets, son rapport avec les architectes) et aussi l'univers quotidien (Paris, New York) qui nourrissait son travail. Des œuvres originales ont été présentées (environ 70, dont ses dessins de guerre qu'il exécutait parfois sur des cartes d'Etat Major), des photographies, des affiches, des manuscrits, des livres illustrés et des documents originaux, des maquettes ...

Cette exceptionnelle exposition à elle seule, a suffi pour donner un bon aperçu de la vie de l'artiste.

Peu de temps avant sa mort Fernand Léger avait acquis une propriété au pied du village de Biot dans les Alpes Maritimes : le mas Saint-André en vue d'édifier dans les jardins de grandes sculptures polychromes en céramique. Après la disparition de l'artiste, Nadia Léger et Georges Bauquier décident de construire à proximité du mas Saint-André un musée pour présenter l'œuvre de Fernand Léger. Le 4 février 1969, André Malraux, Ministre d'Etat chargé des Affaires culturelles, inaugure le musée national Fernand Léger.
http://www.musee-fernandleger.fr/

On peut aussi trouver un musée Fernand Léger dans le petit village de Lisores en Basse Normandie.

En 1986, pour le cinquantenaire du Front Populaire, la Poste lui a consacré un timbre reproduisant une de ses œuvres très colorées : "Les loisirs".

Source :

http://art-contemporain.eu.org/base/chronologie/636.html

La plaque du jour a été photographiée à Sarlat, en Dordogne.


Exclusif ruedesrues.

Recherchez avec Cernedate © une année à partir d'une date incomplète.

/ Entre et

Puisque cette page est dédiée aux dates, il vous est sûrement arrivé de regretter l'absence d'un millésime sur un document incomplet. Vous avez par exemple en mains un tract d'un mardi 26 août dont vous situez l'impression dans les années 1970. Quelles solutions s'offrent à vous pour trouver l'année plausible ? Il vous fallait jusqu'à ce jour afficher successivement les années possibles de votre champ de recherche à partir d'un calendrier perpétuel.

Avec Cernedate ©, vous avez de suite les propositions qui s'affichent entre deux dates choisies. Cernedate © peut prendre en compte votre recherche des siècles en arrière ou, pour un besoin que l'instrument aura créé, des siècles en avant. Il y a soit une, soit deux réponses possibles par décennie. Pour garder l'exemple du mardi 26 août, seule l'année 1975 répond à la requête, millésime bordé par 1969 et 1980.

En vue de retrospectives ou de travaux d'historiens, prenez et faites prendre l'habitude de noter l'année sur tous les documents datés !


Si vous avez une idée de plaque ou une plaque à envoyer pour illustrer un 17 Août merci de cliquer ici.

Pour souhaiter une naissance ou un anniversaire, connaître les personnalités nées ou décédées un 17 Août, vous pouvez vous rendre sur un site ami : http://www.chronobio.com/